l'Ordre de Saint-Georges

Lois de l'Ordre


La culture et l'« éthos » de la Société fraternelle de Saint-Georges nous provient de quelques brèves références faites dans les statuts originaux de l'Ordre écrits en 1326. Ces Statuts sont le seul artefact ayant survécu jusqu'à nos jours qui décrit l'ordre fondé par le Roi Karoly Robert de Hongrie ainsi que ses activités. Ils sont une référence uniquement en ce qui concerne l'International Knightly Order of St. George. Un aperçu du contenu de ce document historique suit.

click to view larger image of the same
mage des statuts originaux, qui résident actuellement dans les archives nationales Országos Levéltar, DL. 40 483. Click to view a larger image of the same.

Les statuts, qui datent de c1326, contiennent un prologue suivi de vingt-sept articles. Le prologue explique, en termes grandiloquents, les actions des fondateurs dans le contexte des principes généralement reconnus à l'époque. Ils dressent la liste des personnages importants présents lorsque les statuts furent adoptés, à savoir l'archevêque d'Esztergom, le primat de la Hongrie et sept autres évêques hongrois. Les statuts réitèrent les plus hauts idéaux du christianisme, et créent une union fraternelle dont le but était de défendre le roi et la Sainte couronne du royaume contre les ennemies infidèles.

Le prologue est suivi de 27 articles qui présentent les obligations religieuses et morales des membres, leurs obligations l'un envers l'autre, l'habit dont ils devaient se vêtir et les obligations à l'égard du repas du lundi ainsi que leurs obligations hebdomadaires. Le texte décrit aussi le jugement réservé aux membres qui ne respectaient pas les statuts. Il importe de souligner que seuls les « chevaliers » pouvaient adhérer à l'Ordre. On réfère à l'ensemble des frères comme la « chevalerie », ce qui laisse sous-entendre que seules les personnes qui détenaient le titre de chevalier pouvaient y participer.

On peut accéder en ligne à une ressource exceptionnelle conservée dans les archives de Hongrie (Magyar Országos Levéltár), assortie d'une application qui permet au lecteur de voir les statuts sous support numérisé et d'agrandir le texte. Ceci lui permet de voir le texte écrit original de façon détaillé. Voici le lien :

Dr. Rácz György. "A Szent György-rend alapítólevele". DL. 40 483. Magyar Országos Levéltár (Archives de Hongrie).

Nous ne savons pas pendant combien de temps le document a été conservé plié, mais il l'était certainement ce qui explique la piètre condition du manuscrit ainsi que les lignes de pliures où le texte est très usé et a donc pratiquement disparu. Certaines techniques chimiques pourraient permettre d'améliorer la qualité du manuscrit, mais l'on craint que le recours à ces technique endommage le document de façon irréversible. Ceci explique pourquoi les différentes transcriptions publiées pourraient ne pas concorder.


Nota : Pour un traitement plus approfondi des statuts de l'Ordre, y compris des références, transcriptions, traductions et images des documents et du grand sceau, cliquez sur «Un examen des anciens statuts».


Référence :
  1. D'Arcy J.D. Boulton. The Knights of the Crown - The Monarchical Orders of Knighthood in Later Medieval Europe 1325-1520. The Boydell Press, Woodbridge, Suffolk, UK. 1987. ISBN 0 85115 417 4.
  2. Dr. Rácz György. "A Szent György-rend alapítólevele". DL. 40 483. Magyar Országos Levéltár (Archives de Hongrie).